[menu]
current selection: New World Order french documentaries from year 1900 to year 2022 ordered by has image, this month's top ratings
showing only pages containing links
Les dossiers de l'écran | Antenne 2 | 16/12/1975
Documentaire sur la franc-maçonnerie révélant quelques uns des mystères qui entourent les francs maçons et leurs rites. Retour sur l'histoire de la franc-maçonnerie en France, recueil de témoignages de personnes au hasard dans la rue et de francs-maçons sur leur engagement et leur pratique.


Images d'archive INA
Institut National de l'Audiovisuel
Laure ADLER reçoit ce soir des francs-maçons pour parler de la franc-maçonnerie. Ses invités sont : André COMBES, historien, Président de l'Institut de Recherche maçonnique, François THUAL, franc-maçon du Grand Orient de France, Jean-Robert RAGACHE, ancien Grand maître du Grand Orient, Marie-France COQUARD, Grand maître de la Grande loge féminine de France, Janos MOLMAR, professeur de Philosophie, Guy PENNE, membre du Grand Orient et sénateur, Michel VIOT de la Grande loge nationale française. - Marie-France
Film documentaire complet : L'oligarchie et le sionisme par Béatrice Pignède ( nouvel ordre mondial) ⚠️ ⛔
 
Le groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg ou club Bilderberg, est un rassemblement annuel et informel d'environ cent trente personnes, essentiellement des Américains et des Européens, composé en majorité de personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des médias.
Ce forum annuel a été inauguré en mai 1954 à Oosterbee k aux Pays-Bas, lors d'une réunion à l'hôtel Bilderberg (d'où son nom) et possède des bureaux à Leyde, aux Pays-Bas1.

Sa non-médiatisation et le caractère confidentiel du bilan des conférences suscitent régulièrement des controverses et alimentent des théories du complot relatives à son influence.
Dans les années 1950, l'ancien diplomate polonais Joseph Retinger et Andrew Nielsen, inquiets de la montée de l'antiaméricanisme en Europe occidentale alors que la guerre froide fait rage, conçoivent l'idée d'un forum international où les dirigeants européens et nord-américains pourraient se réunir pour discuter du développement de coopérations en matière militaire, économique et politique. Hubert Védrine, ancien ministre français des Affaires étrangères explique : « À l'époque, le but était de convaincre les dirigeants européens et américains de resserrer les liens et de ne pas baisser la garde face à la puissante Union soviétique ».
Joseph Retinger expose l'idée au prince Bernhard des Pays-Bas qui lui fait un accueil favorable, ainsi que l'ex-Premier ministre belge Paul Van Zeeland et le dirigeant de l'époque du groupe de produits de grande consommation Unilever, le Néerlandais Paul Rijkens. Le prince Bernhard contacte pour sa part le général Walter Bedell Smith, alors directeur de la CIA, qui demande au conseiller d'Eisenhower, Charles Douglas Jackson, d'examiner la proposition.
Chaque pays devait compter deux invités, représentant la majorité et l'opposition dans chacun d'entre eux2. Une réunion préparatoire est organisée le 25 septembre 1952, à l'hôtel particulier de François de Nervo, dans le 16e arrondissement de Paris5, en présence de Retinger, Van Zeeland, le prince Bernhard, Antoine Pinay (président du conseil et ami du baron de Nervo) et Guy Mollet (patron de la SFIO) et plusieurs personnalités étrangères. Parmi celles-ci se trouvent le Britannique Colin Gubbins (ancien général du Special Operations Executive contre l'occupant nazi), le Néerlandais Joseph Luns (ex-secrétaire général de l'OTAN) et le Danois Ole Bjørn Kraft (ancien ministre de la Défense et président du Conseil de l'Atlantique).
La conférence inaugurale se tient deux ans plus tard à l'hôtel Bilderberg, situé à Oosterbeek aux Pays-Bas, du 29 au 31 mai 1954. Cinquante délégués en provenance de onze pays d'Europe occidentale y assistent, aux côtés de onze Américains dont David Rockefeller6. La réussite de l'événement décide les organisateurs à organiser cette conférence sur une base annuelle. Un comité directeur permanent est mis en place, avec Retinger comme secrétaire permanent.
Les conférences ont eu lieu en France, en Allemagne et au Danemark les trois années suivantes. Puis, en 1957, la première conférence outre-Atlantique, sur l'île de Saint-Simon, a été organisée. Elle a été financée à hauteur de 30 000 dollars par la Fondation Ford, qui financera également les conférences de 1959 et de 1963
La conférence de Bilderberg est organisée chaque année au mois de mai ou juin par le comité directeur, qui comprend un président et un secrétaire général honoraire. On ne peut être membre du groupe Bilderberg car les invités ne le sont que de manière ponctuelle. Les seuls membres permanents à proprement parler sont ceux du comité directeur, dont le président actuel est l'assureur français Henri de Castries.
En 1976, un scandale de corruption, impliquant le prince Bernhard qui favorisait le groupe d'armement américain Lockheed auprès de l'armée néerlandaise, en marge du sommet et contre rétribution, faillit mettre fin aux réunions ; la conférence survit toutefois et le prince fut remplacé à la tête du comité directeur par Alec Douglas-Home, ancien Premier ministre britannique.
Le poste de président du comité directeur a été successivement occupé par :
1 1954- 1975 Pays Bas Bernhard de Lippe-Biesterfeld
2 1977-1980 Royaume-Uni Alec Douglas-Home
3 1981-1985 Allemagne Walter Scheel
4 1986-1989 Royaume-Uni Eric Roll
5 1990-1998 Royaume-Uni Peter Carrington
6 1999-2011 Belgique Étienne Davignon
7 Depuis 2012 France Henri de Castries
Bonjour, j'aimerais vous faire part de cette vidéo qui est ultra important et j'aimerais du plus profond du cœur que vous PARTAGER CETTE VIDÉO SUR TOUTES VOS PLATFORMES. EXPOSEZ CETTE VIDÉO PARTOUT CAR LE MESSAGE DOIT ETRE PASSÉ S.V.P !
L'élite est partout et contrôle :
L'ÉNERGIE ET L'ALIMENTATION
L'ÉDUCATION ET LA SANTÉ
LA FINANCE
LE PROGRAMME DE DOMINATION MONDIAL
Elle crée des PROBLÈMES pour obtenir des RÉACTIONS afin de mettre en œuvre des fausses SOLUTIONS
Les ARRESTATIONS ET le TRAÇAGE DE LA POPULATION
LES CAMPS FEMA ET LA RÉDUCTION DE LA POPULATION

IL EXISTE DES SOLUTIONS ...
ANTIDOTES STRATÉGIQUES A LEUR DOMINATION ÉCONOMIQUE
IMAGINEZ-VOUS

IL SUFFIT DE DIRE STOP

Documentaire de thrivemovement.com
Le film raconte l’histoire croisée de George Orwell et d’Aldous Huxley, les auteurs des deux grands romans d’anticipation : « 1984 » et « Le meilleur des mondes ». Ecrits il y a plus de 70 ans, ces deux romans trouvent un écho extraordinaire dans nos sociétés d’aujourd’hui : faits alternatifs, fake news, ultra-surveillance… Orwell et Huxley semblent avoir imaginé toutes les dérives de nos sociétés.

Avant l’ère de la surveillance généralisée, des fake news ou des bébés sur mesure, deux romans d’anticipation du XXe siècle ont alerté sur les dérives des sociétés démocratiques : Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley et 1984 de George Orwell, parus respectivement en 1932 et 1949.

Écrits par deux Anglais, qui se croisent en 1917 au chic collège d’Eton − le premier, professeur dandy, y enseignait le français au second, Eric Blair de son vrai nom, boursier égaré dans l’institution −, ces livres mettent en scène des dystopies également cauchemardesques mais foncièrement divergentes. Quand Le meilleur des mondes annonce une aliénation consentie au travers d’une civilisation hédoniste, consumériste et eugéniste dans une Londres futuriste, 1984 dénonce la surveillance systématisée d’un régime totalitaire, sous l’œil terrifiant − et faussement rassurant − de « Big Brother ».

Si George Orwell a lu avec passion le roman de son aîné, l’ancien combattant du POUM (Parti ouvrier d’unification marxiste) en Catalogne pendant la guerre d’Espagne a été marqué par la violence et la propagande des fascismes en Europe comme du stalinisme en URSS. Issu d’une famille nantie de scientifiques et frère d’un biologiste eugéniste, Huxley, à son tour, jugera le livre d’Orwell « profondément important« , mais ne partagera pas sa vision de l’avenir, qui ne peut, selon lui, se réduire à « une botte dans un visage« . L’un redoute une dictature scientiste qui, en s’appuyant sur les biotechnologies, asservirait des individus programmés, quand l’autre imagine un État bureaucratique et répressif qui confisquerait la liberté de penser et la mémoire.

Monstre hybride

En confrontant les versions du « monde d’après » d’Aldous Huxley et de George Orwell, comme les itinéraires respectifs des deux écrivains, ce documentaire montre combien leurs œuvres visionnaires, qui ont en commun la manipulation du langage et la falsification de l’histoire, rencontrent les enjeux glaçants du monde contemporain, sorte de monstre hybride à la croisée de leurs romans.

Éclairée par les analyses de critiques, d’écrivains (Boualem Sansal) et de philosophes (Cynthia Fleury), comme de l’émouvant témoignage du fils adoptif de George Orwell, Richard Blair, une relecture opportune, au temps de la surconsommation, des caméras à reconnaissance faciale, des réseaux sociaux ou encore des éructations de Donald Trump qui martèle : « Ce que vous voyez et lisez n’est pas la vérité. »
category:

genre:

from year:
to year:
starts with:
links match:
(?)
order by year:
with image first:
order by:

with links:


movie selection chat:
emoticons - ignore list
list for crawlers