[menu]
Content language:
english | french
Order:

Jean-Jacques Crèvecoeur

Depuis l'arnaque du H1N1, Jean-Jacques Crèvecoeur combat la dictature sanitaire mise en place par *une toute petite poignée de psychopathes milliardaires. Au premiers développement de la COVID-19, Jean-Jacques reprit le combat de la réinformation.

Amélie Paul

Complotiste québecoise belle et drôle. Elle fait des vidéos de satyre sur les mesures sanitaire illogiques et des entrevues avec d'autres complotistes du Québec.

Silence, on vaccine

En salles au Québec dès le 30 janvier 2009, L’OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA présentait "SILENCE, ON VACCINE", un film de Lina B. Moreco.

SYNOPSIS COURT :

Selon les recommandations des Agences de Santé, l’enfant nord-américain reçoit environ 48 doses de 14 vaccins différents avant l’âge de six ans, soit le double du nombre prescrit 25 ans auparavant.

Des recherches en cours semblent indiquer que la vaccination serait directement responsable de désordres immunitaires ou neurologiques chez certaines personnes prédisposées génétiquement ou neurologiquement à mal réagir aux composantes des vaccins. Autisme, sclérose en plaques, syndrome de Guillain-Barré, myofasciite à macrophages, encéphalites, paralysies, neuropathies et autres; la liste des maladies répertoriées indique bien la gravité de la situation.

Avec Silence, on vaccine, Lina B. Moreco trace un portrait inquiétant de cette problématique qui touche l’ensemble de la société. Tourné au Québec, en France et aux États-Unis, son documentaire souligne l’ampleur du phénomène. Outre les victimes, les familles et les citoyens, des chercheurs de haut niveau donnent leur avis sur la question et aident à démythifier les processus complexes régissant les effets secondaires de la vaccination.

Loin de rejeter les avantages indéniables et largement documentés de la vaccination pour l’ensemble de la population, Silence, on vaccine met en lumière la nécessité de soutenir des recherches pour mieux comprendre les effets à long terme des vaccins et ainsi mieux protéger la minorité à risque. Ce documentaire profondément humain soulève une question aussi fondamentale que troublante : combien de personnes peut-on accepter de sacrifier dans le silence au nom du bien commun?

Tal Schaller

Tiré de sa page Facebook: "Médecin Suisse de Genève et chamane. Ecrivain (soixantaine de livres) et conférencier international."

Tal Schaller croit en une "Santé globale" sans besoin d'introduire de produits chimiques de Big Pharma dans le corps.

conspi chat: